MedRaMo Index du Forum
MedRaMo
Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat
 
MedRaMo Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

RÉVOLTE EN TUNISIE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    MedRaMo Index du Forum -> MeDraMO le Forum -> NEWS et Annonces
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rimyko
Eclair
Eclair

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2009
Messages: 1 200
Localisation: là-bas dans mon vrai monde
Sexe: Femme
Statut: 4ème année médecine

MessagePosté le: 15/01/2011 00:22:19    Sujet du message: RÉVOLTE EN TUNISIE Répondre en citant

RÉVOLTE EN TUNISIE - Moncef Marzouki : "Ce sont les dernières convulsions du régime"
Le gouvernement tunisien a annoncé le limogeage du ministre de l'Intérieur et la libération de toutes les personnes arrêtées lors de manifestations qui ébranlent le pays. Il a également promis la formation d'une commission d'enquête sur la corruption que dénoncent opposition et ONG. Moncef Marzouki, opposant historique et virulent au régime tunisien, juge qu'il ne s'agit en rien de véritables concessions.

Le Point.fr : Que pensez-vous des concessions annoncées par le président Ben Ali pour calmer les manifestants ?

Moncef Marzouki : Le limogeage du ministre de l'Intérieur est sans effet. S'il devait vraiment limoger quelqu'un, ce serait lui-même ! S'il veut faire une commission d'enquête sur la corruption, alors qu'il commence par enquêter sur sa propre corruption, celle de sa femme et de ses gens. Il peut bien libérer ceux qu'il a mis en prison, mais il est responsable des 90 morts (le régime reconnaît 21 morts, NDLR). C'est lui qui doit payer pour eux. L'extension de la révolte après son premier discours, son deuxième discours puis son troisième montre qu'il ferait bien de s'en aller pour sauver sa peau. Il ment comme il respire depuis 20 ans, personne ne lui fait confiance. Tout le monde sait qu'il est en train de gagner du temps et que ce sont les dernières convulsions du régime.

Le chef d'état-major de l'armée de terre, accusé de ne pas avoir réagi assez fermement face aux désordres, pourrait être limogé. Que faut-il comprendre ?


Jusqu'à présent, l'armée a pris position dans tout le pays, mais ce n'est pas elle qui tire sur la population. Je demande à ce qu'elle la protège contre les tueurs à gages de la police politique Ben Ali. Ce sont eux qui tirent, avec leur snipper, sur la foule pacifique qui ne fait qu'exprimer son ras-le-bol. La seule issue positive serait une intervention de l'armée pour mettre fin au règne de la police. Il faut qu'elle mette Ben Ali en prison pour qu'il soit jugé sur place. Après le bain de sang, il ne peut plus partir. J'ai toujours dit qu'on pouvait le laisser s'en aller s'il acceptait une transition pacifique, mais aujourd'hui, je réclame son arrestation et son jugement par un tribunal militaire pour les crimes qu'il a commis contre le peuple tunisien. Tout l'argent qu'il a volé, avec sa famille, doit être rapatrié.


Croyez-vous vraiment à une intervention de l'armée ?


Je n'en sais rien. Actuellement, elle est divisée. Le licenciement du chef d'état-major de l'armée de terre montre qu'il y a un problème. Je veux croire à des militaires patriotes qui déposent Ben Ali et favorisent la mise en place d'un gouvernement transitoire d'union nationale qui restructure l'espace politique.


C'est un appel à un coup d'État...

Ce ne serait pas un coup d'État puisque Ben Ali n'est pas un président légitime, c'est un dictateur élu avec 99 % des voix à chaque fois.`

Comment percevez-vous la position de la France ?

Je pense que le gouvernement français n'a encore rien compris à la situation. C'est très dommage qu'il défende une politique contraire à ses valeurs et à ses intérêts. Quand on est une démocratie, on ne fraye pas avec une dictature mafieuse. C'est une question de valeurs, d'estime de soi. C'est aussi une question d'intérêts. Croire que Ben Ali est un rempart contre l'islamisme alors qu'il est à l'origine de la flambée islamique, c'est prendre un pyromane pour un pompier. C'est une politique aberrante, contre-productive, qui risque de faire perdre à la France toute influence dans le Maghreb. Tant que le gouvernement pariera sur un tel régime au nom de la "realpolitique", il sera à côté de la plaque

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/01/2011 00:22:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    MedRaMo Index du Forum -> MeDraMO le Forum -> NEWS et Annonces Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom